Le château construit vers l’an 1010 par le chevalier Hugues Doubleau fut abandonné au XVIe siècle – Seule reste habitable la Maison du Gouverneur dite Maison de Courcilllon.
L’exploitation d’une carrière de marne sous le donjon à partie de 1797 provoqua un affaissement de terrain en 1812 suivi de la séparation en deux du sommet et de l’écroulement d’un pan 1818. Une seconde partie de mur est tombée en 1973.
Les garennes et fossés furent vendus en 1739 et à la révolution la ville devint propriétaire de la forteresse.

La forteresse de Mondoubleau en chiffres

  • 3 attaques des Normands au IX ème siècle contre la tour en bois du V ème s, renforcée au IX ème et heureusement 3 échecs.
  • 1 000 (l’an) Hugues DOUBLEAU fait construire la forteresse en pierre (plan fait par les moines) pour remplacer la tour en bois.
  • 30 compagnons bâtisseurs (tailleurs de pierre et charpentiers) construisent cette forteresse, aidés par toute la population du bourg.
  • 2 ans pour construire la plus grande enceinte (500 m), bordée de fossés secs (10 à 15 m de large) et profonds (5 à 6 m).
  • 2 hectares : surface de la forteresse construite sur une petite colline. 150 x 110 mètres : longueur et largeur de la Forteresse.
  • 3 enceintes délimitent 3 cours (sur 3 niveaux) : « La basse cour » (gens du peuple), la cour seigneuriale et la petite cour du donjon.
  • 3 sortes de roches utilisées : le silex, « le grison » (petits cailloux cimentés par l’argile) et « le roussard » (grès ferrugineux local).
  • 2 carrières de « roussard » : à Cormenon (« Le Boulay ») et à Sargé-sur-Braye (« La Mutte »).
  • 14 tours et demi-tours pour protéger 3 entrées et les angles des 3 enceintes.
  • 2 ponts-levis : à l’entrée Est et à l’entrée de la cour seigneuriale (plus une herse). Pas de pont-levis à l’entrée Ouest, mais une grosse et solide porte.
  • 1,30…mètre : épaisseur des enceintes (plus épaisses à la base).
  • 5 à 6 mètres : hauteur des enceintes avec chemin de ronde et créneaux.
  • 40 soldats de métier pour défendre la forteresse aidés par les Chevaliers de toute la Baronnie et la population du bourg.
  • 1 oubliette sous la tour de la geôle (prison).
  • 5 souterrains relient la forteresse à 5 fermes fortifiées des alentours ( situées à 1 000 ou 1500 mètres) : « Rocheux », « La Maladrerie », « La Grande-Borde », etc…
  • 350 habitants dans les 60 maisons de la « basse-cour » : commerçants, artisans, ouvriers, soldats, etc…
  • 2 chapelles : Ste Marie (détruite en 1236 par Geoffroy III à son retour de Croisade en Palestine), puis St Yves (près de la geôle) pour remplacer Ste Marie.
  • 5 moines bénédictins résident près de la chapelle Ste Marie.
  • 32 paroisses forment la Baronnie de Mondoubleau. Dans chaque paroisse, 1, 2 ou 3 Chevaliers, vassaux du Baron.
  • 1 180 (l’an)construction du donjon circulaire (sur une motte), dernier refuge de la famille seigneuriale si la forteresse, attaquée, était prise (souvent attaquée, jamais prise).
  • 4 mètres : épaisseur des murs du donjon (escalier dans l’épaisseur du mur).
  • 33 mètres : hauteur du donjon : 4 niveaux, 3 planchers, 20 créneaux, diamètre extérieur : 16 m (diamètre intérieur 8 m). Entrée à 8 m du sol.
  • 1 logis seigneurial dans l’angle sud-est de la cour seigneuriale.
  • 1 818 (l’an) 1er effondrement du donjon : le tiers sud s’écroule à la suite d’extraction de marne dans la motte pour faire de la chaux.
  • 1 873 (l’an)2ème effondrement : le tiers ouest s’écroule. (Le 3ème tiers qui reste est penché mais stabilisé).